Commerce et économie

AMAZON : PRATIQUES DOUTEUSES ! COMMENT VOUS FAIRE REMBOURSER ET ARRÊTER LES PRÉLÈVEMENTS FRAUDULEUX SUR VOTRE COMPTE/AMAZON PRIME

Surveillez vos relevés, si vous avez commandé sur Amazon, car il se pourrait que vous soyez prélevé annuellement sans votre consentement !

Si vous avez un prélèvement sur votre compte avec comme intitulé :

Amazon Prime FR amazon.fr/priFR

Et que vous n’avez jamais souscrit à cet abonnement Amazon Prime, cette chronique est pour vous !

Lors d’une commande, si vous ayez « oublié » de « décocher » une petite case, vous vous êtes abonné par inadvertance à Amazon Prime, donc on vous a arraché un abonnement qui sera prélevé, sans que vous en ayez conscience, sur la carte avec laquelle vous aurez payé. Ainsi, vous avez autorisé (en ne décochant pas le petit carré) un prélèvement annuel qui passera comme dans du beurre, si vous ne surveillez pas vos relevés ! Je viens de découvrir que c’est mon cas depuis trois ans : Amazon prélève 49 €/73 $ depuis 2016 sur ma carte de crédit.

Faut-il que le multimilliardaire, Jeffrey Bezos, propriétaire et fondateur d’Amazon, ait besoin d’argent pour mettre au point un tel procédé ! Et quand j’ai fait part de ma mésaventure sur ma page Facebook, je suis tombée de ma chaise devant le nombre de témoignages identiques au mien, en France comme au Canada. Imaginez les milliers de clients rackettés par an et qui, comme moi, ne voient rien ou, pire, le voient mais ne réussissent pas à joindre Amazon pour arrêter le processus. J’ai découvert la supercherie le 17 juillet 2019 avec un prélèvement suspect pour réaliser que le 13 juillet 2019, Amazon renouvelait mon abonnement à Amazon Prime, abonnement auquel je n’ai jamais souscrit. J’ai donc cherché immédiatement sur leur site comment demander le remboursement proposé et ai suivi la procédure.

Il est indiqué sur le site :

Cliquez ensuite sur “Mettre fin à mes avantages” puis “Fin d’adhésion”.

Les membres Amazon Prime payant n’ayant pas utilisé leurs avantages Amazon Prime, incluant la livraison en 1 jour ouvré, Prime Video, Prime Music et la bibliothèque de prêt Kindle, sont éligibles à un remboursement total. Les membres Amazon Prime payant qui ont utilisé leurs avantages Amazon Prime peuvent éventuellement être éligibles à un remboursement partiel en fonction de leur niveau d’utilisation des avantages Amazon Prime.

Il est donc bien question de remboursement intégral du montant prélevé (sans parler des trois années précédentes de racket) dans la mesure où rien n’a été commandé depuis l’abonnement forcé, le 13 juillet 2019 et surtout parce que je ne me suis JAMAIS servi des avantages de cet abonnement, ne sachant même pas y être abonnée. Cependant, la réponse qui m’a été faite par Amazon n’est pas un remboursement total, loin de là :

« Prochain paiement : le 13 juillet 2020, votre carte ne sera pas débitée et votre adhésion prendra fin ».

Outrée et revendiquant mon droit au remboursement, j’ai donc appelé mon institution bancaire pour porter plainte contre ce prélèvement frauduleux et c’est là que j’ai découvert que cela durait depuis 2016. La banque va mener une enquête auprès d’Amazon pour demander le remboursement du dernier prélèvement, mais je n’ai pas l’intention de céder sur ceux effectués depuis 2016. J’ai donc dû changer de carte bancaire afin qu’Amazon ne puisse plus se servir à mon insu. Quand on vous dit que les paiements que vous faites à partir de votre carte de crédit sont sécurisés, vous êtes loin de vous imaginer que c’est Jeffrey Bezos qui pioche lui-même dans votre compte !

Soyez très attentif quand vous commandez sur Amazon à toutes les cases cochées, non cochées, qu’il faut cocher ou décocher, car vous allez servir de rente à Jeffrey Bezos ! Personnellement, je ne serai plus jamais cliente chez eux et je me dis que faire revivre les librairies ainsi que les commerçants que cet ogre est en train de dévorer pourrait être une belle action. Bien sûr, personne n’a envie de prendre un avocat pour stopper cette machine infernale qui écrase tout sur son passage et se nourrit malhonnêtement. Cependant, du haut de votre libre-arbitre, vous pouvez décider de cesser d’engraisser la malhonnêteté : nous avons le pouvoir d’achat et de « désachat ». Et l’article que vous découvrirez ci-dessous vous convaincra peut-être. Car, il ne s’agit pas uniquement de cette frénésie à détruire les petits commerces : Amazon détruit aussi ses employés.

Si la même mésaventure vous est arrivée, contactez votre organisme bancaire et laissez-le monter au créneau pour vous, il aura plus de poids. Puis, changez votre carte bancaire afin de protéger vos comptes et cesser cette hémorragie non consentie. Continuerez-vous à vous laisser faire ? Pas moi !

Autre procédure (je vous la livre plus bas) et vous serez surpris, comme je l’ai été, de voir à quelle vitesse on vous répond : comme s’il y avait un service chez Amazon uniquement dédié à faire face aux plaintes. Un de mes clients VIP était avec moi et m’indique que lui aussi a un prélèvement de 7 francs suisse (il vient de Suisse) sur son compte chaque mois alors qu’il a annulé son abonnement depuis longtemps. Je lui propose de faire comme moi : contacter sa banque. Nous farfouillons tous les deux sur le site d’Amazon chacun de notre côté et il finit par trouver le moyen d’envoyer un e-mail incendiaire pour demander le remboursement intégral envoyant une capture de sa demande d’annulation. Trente minutes plus tard, il reçoit un mail d’excuses certifiant qu’il va être remboursé ! Je fais la même chose, j’envoie le message et moins d’une minute plus tard, mon téléphone sonne : Amazon ! Comprenez-vous pourquoi je soupçonne qu’un service soit dédié à rembourser ce que l’on vous a pris malhonnêtement ? Et tous les milliers de clients qui se laissent racketter ne sachant pas comment arrêter l’hémorragie sur leur compte et qui font la fortune d’un Jeffrey Bezos, cet esclavagiste assoiffé d’argent prêt à tout pour augmenter son compte en banque !

Autre recommandation : ne commandez sur Amazon, si vous voulez continuer à engraisser cet homme aux pratiques plus que douteuses, qu’avec une carte prépayée. Mais quand vous lirez l’article ci-dessous, peut-être que vous regarderez à deux fois avant de continuer à faire affaire avec ce dictateur. La procédure pour vous faire rembourser et arrêter les prélèvements est après cet article que j’ai pris le temps de dactylographier pour vous.

Extraits de l’article rédigé par Jonas Schnyder dans le journal suisse « MOINS ! » (Numéro 40 – avril et mai 2019)

(…)

Amazon, entreprise de la démesure

N’ayant pas de barrières morales ou politiques – et on ne parle même pas de considérations sociales et environnementales – et se jouant des barrières légales, Amazon n’a pas de scrupules à exiger aides et subventions publiques pour installer ses entrepôts, et à poser pour contreparties des avantages matériels et des privilèges fiscaux. A cela s’ajoute l’usage d’infrastructures publiques indispensables à son activité, mais qu’Amazon ne finance pas vu que l’entreprise fait de son mieux pour ne pas payer d’impôts.

Il y a aussi la création de montages financiers pour l’optimisation et la fraude fiscale, la captation et l’usage marchant de données (Big Data) ou encore la vente à perte pour détruire ou intégrer la concurrence. Et sans qu’on en parle trop, chaque nouveau méga-entrepôt va se pair avec une augmentation massive du trafique routier, la destruction de terres cultivables et tout un ensemble de pollutions dont l’entreprise ne se soucie guère.

Derrière le numérique, les « petites mains »

Une des plus grandes réussites d’Amazon est d’avoir osé articuler, dans ses inaccessibles entrepôts sécurisés, une forme de modernisme technologique (infrastructure logistique informatique) et un violent archaïsme des méthodes et des conditions de travail, dont le succès repose principalement sur l’exploitation d’un demi-million d’employés.

Adepte de l’Omerta et des négociations de coulisses, Amazon n’a souvent pour argument que ses prétendues créations d’emplois, promesses rarement réalisées et qui, quand elles le sont en partie, ne débouchent que ses des emplois dont personne ne voudrait si choix il y avait : management agressif, idéologie paternaliste, pressions individuelles et productivité, pressions antisyndicales, tâches physiques rébarbatives et abrutissantes, surveillances généralisées et délation favorisée, le tout mettant à l’épreuve la santé mentale et physique de corps s’usant et se détériorant inévitablement au bout de quelques années.

Autrement dit, l’entreprise détruit des emplois qualifiés existants pour les remplacer par d’autres, précaires et non qualifiés, que tout oppose et qui sont voués à disparaître au fur et à mesure des avancées d’Amazon dans la robotique. En attendant, l’entreprise ait son possible pour faire des économies sur le dos de ses employés, afin de grignoter des milliers d’heures de travail gratuit (pointeuse située à l’entrée des stocks et non dans l’usine ou encore temps de pause démarrant une fois le poste quitté, et non une fois arrivée au local de pause), tout en faisant son possible pour ne pas respecter les conventions collectives de travail.

Quoi qu’il en soit, en achetant chez Amazon, on cautionne un monde qui est fait d’exploitations, de mépris et d’abus, de gaspillages massifs et de pollution, d’une volonté de tout asservir et de tout contrôler. En se spécialisant discrètement dans la robotique, Amazon vise à se passer progressivement de ces emplois – qui existent toujours uniquement parce qu’ils sont moins onéreux que des robots – et semble rêver d’un monde industriel sans ouvrier, mais où tout le monde serait client. A la question de savoir qui sort perdant de la domination grandissante d’Amazon, comme figure de proue du capitalisme numérique, Scott Galloway, professeur à l’université de New York, nous répond simplement ceci dans son dernier livre : « Tout le monde, tôt ou tard ».

Sources et bibliographie :

Jean-Baptiste Malet, « En Amazonie : infiltré dans « le meilleur des mondes » Ed. Fayard, 2015

Cf. travaux de David Gaborieau, sociologue du travail travaillant sur les entrepôts logistiques

Antoine Piel, « Les cadences éreintantes d’Amazon », Alternatives Economiques – 2017/12 n°374

PROCÉDURE POUR ARRÊTER LES PRÉLÈVEMENTS ET VOUS FAIRE REMBOURSER

Où que vous soyez (Europe ou Québec) aller sur le site : amazon.fr (car sur le site amazon.ca, il n’y a pas la fonction « aide » en bas de page et ça ne change rien, c’est ce que j’ai fait).

Aller tout en bas de la page (zone bleutée avant zone noire) tout à droite : « Besoin d’aide » et cliquez sur « Aide »

A l’intitulé « Naviguez sur nos pages aide » en dessous, à gauche, en fin de liste, cliquez sur : « Aide supplémentaire »

Sur la droite, sous le titre « Besoin d’aide supplémentaire » apparaît une liste : cliquez sur « Help in English »

Aller tout en bas de cette page, à gauche et cliquez sur « nous contacter »

Dans la section 1, cliquez sur « Prime et autres »

Dans la section 2, cliquez sur « Veuillez effectuer une sélection » et tout en bas de la liste, cliquez sur « contact us in English »

Dans la section 3, cliquez sur « Recommandé » : « e-mail »

La case « Veuillez rentrer des informations supplémentaires » vous permet d’exprimer votre désaccord et mécontentement et demander le remboursement immédiat

Cliquez ensuite sur « Envoyer l’e-mail » et attendez leur réponse qui va être très rapide !

Gag : La personne d’Amazon que j’ai eue au téléphone (en moins d’une minute), m’a envoyé un e-mail afin que je communique avec le service concerné pour le remboursement des quatre années et m’a demandé de “cliquer” en bas du mail « yes » ou « no » pour indiquer mon niveau de satisfaction : pas folle la guêpe, je ne clique plus sur rien du tout chez ces escrocs ! Jura, mais pas trop tard qu’on ne l’y prendrait plus ! Et si mes livres sont vendus sur Amazon, ce n’est pas ma décision, mais celle de mon éditeur. Vous pouvez les commander chez votre libraire que vous continuerez à faire vivre. Et quand il n’y aura plus de libraire, ni de petits commerçants, chez qui serez-vous obligé de commander ?! Continuerez-vous à engraisser Jeffrey Bezos ? Pas moi !

Donnez votre apréciation pour cet article...
(0%) (0%) (0%)

Merci de nous aider à faire connaître ce texte...
Copier/coller ce lien dans votre site, blog ou espace web !

Article publié par:
mini
Pascale
Autres articles du même auteur...
  • AMAZON : PRATIQUES DOUTEUSES ! COMMENT VOUS FAIRE REMBOURSER ET ARRÊTER LES PRÉLÈVEMENTS FRAUDULEUX SUR VOTRE COMPTE/AMAZON PRIME

Voir tous les articles de cet auteur

Autres...

Autres articles dans: Commerce et économie
Autres articles dans: Commerce et économie
  • AMAZON : PRATIQUES DOUTEUSES ! COMMENT VOUS FAIRE REMBOURSER ET ARRÊTER LES PRÉLÈVEMENTS FRAUDULEUX SUR VOTRE COMPTE/AMAZON PRIME
Haut de la page










RECEVEZ
gratuitement

les septs clefs du bonheur !

Inscrivez votre courriel:

Inscrivez votre prénom:



RECEVEZ
GRATUITEMENT
le ebook
"Tout est possible"
de la série
Epanouissement Personnel Master
Remplissez simplement le formulaire ci-dessous
Inscrivez votre courriel:

Inscrivez votre prénom:





Connexion

Vous n'avez pas de compte?
Mot de passe oublié?

Chroniques
Cliquez et regardez cette vidéo...
Christian Godefroy, auteur de la formation audio "Les Secrets de l'Attraction"

U n jour, un millionnaire qui m'a pris en amitié m'a initié aux "secrets du succès". Ma vie a changé du tout au tout.

D'un seul coup.

Au lieu d'être dans l'effort, j'ai déclenché certaines "forces secrètes" qui m'ont littéralement propulsé vers le succès.

Et, le plus invraisemblable, c'est qu'avant je courais derrière ce que je désirais et que dès l'application de ces secrets tout est venu à moi beaucoup plus facilement, comme par magie.

Maison, voiture de luxe, argent, amour, relations, connaissances cachées...

Comment y parvenir vous aussi?

Commencez par débusquer les forces qui vous "tirent en arrière".


"Transformez votre cerveau
en un aimant super puissant"

CLIQUEZ ICI pour la suite...


Devenez mentaliste maintenant !


Rechercher
Calendrier gratuit
Calendrier gratuit à imprimer !
Imprimez votre
calendrier gratuit !


Pour l'imprimer, cliquez sur le mini calendrier et ensuite imprimez ce dernier.
Liens
Archives (24 mois)
Partenaires
Mots-Clés
RSS
RSS
©2007 - 2015 Promalac Marketing - Tous droits réservé.     MaChronique.com - Devenir rédacteur ! | contactez nous


Création site Internet: ConceptionWebDesign.com    •    Référencement & Optimisation: NumericMarketing.com